Publication du Rapport sur l’état de l’enfance

13 décembre 2016

FREDERICTON (GNB) – Le Bureau du défenseur des enfants et de la jeunesse a rendu public, aujourd’hui, son huitième rapport annuel sur l’état de l’enfance à l’occasion d’un déjeuner organisé pour les membres du gouvernement et les hauts fonctionnaires, à Fredericton.

La publication du rapport coïncide avec le 25e anniversaire de l’adoption par le Canada de la Convention relative aux droits de l’enfant des Nations unies. Le rapport encourage tous les intervenants à redoubler d’efforts pour promouvoir et protéger les droits des enfants et des jeunes. Il brosse un tableau des enjeux auxquels sont confrontés les enfants et les jeunes, et il accorde une attention particulière au thème de la santé mentale.

Le rapport contient plus de 200 indicateurs de données dans le Cadre des droits et du mieux-être des enfants.

Le rapport fait état de certaines statistiques décourageantes :

  • Le taux d’hospitalisation d’enfants et de jeunes pour troubles mentaux est élevé au Nouveau-Brunswick. Seule la moitié des enfants et des jeunes qui veulent obtenir des services de santé mentale en obtiennent en moins de 30 jours.
  • Un finissant sur cinq ne se sent pas respecté à l’école. Près d’un tiers des finissants autochtones ne se sentent pas respectés à l’école. Un tiers des finissants ayant un handicap ne se sent pas respecté à l’école.
  • Le pourcentage de jeunes en détention avant procès est considérablement plus élevé que dans d’autres régions du pays.

Malgré ces constats, le défenseur des enfants et de la jeunesse, Norman Bossé, a soulevé un point positif.

« Il y a 10 ans, le gouvernement provincial a nommé son premier défenseur des enfants et de la jeunesse pour défendre et promouvoir les droits des enfants et des jeunes, a déclaré M. Bossé. Ce que je tiens à vous dire aujourd’hui, c’est qu’ensemble, nous parvenons à changer les choses. Il y a 10 ans, il n’existait ni services de santé mentale pour les enfants et les adolescents ni démarche ciblée pour l’ensemble du système. De nos jours, des efforts concertés sont déployés pour répondre à ces besoins. »

Le rapport souligne que les troubles de santé mentale chez les enfants et les adolescents constituent un problème grandissant et que de plus en plus de jeunes souffrent d’anxiété et de dépression. Cependant, M. Bossé a indiqué que le gouvernement accorde une attention accrue aux besoins en matière de santé mentale et que des changements positifs dans la prestation des services sont observés.

« Hier, ma 11e petite-fille a vu le jour dans un Nouveau-Brunswick qui met plus que jamais l’accent sur le droit des enfants d’être protégés et leur droit à la satisfaction de leurs besoins fondamentaux, a dit M. Bossé. Ce rapport porte sur le fait qu’il faut accorder la priorité aux enfants au Nouveau-Brunswick et qu’il faut s’élever en champion de leurs droits. »

Le Rapport sur létat de lenfance 2016 1

sede 2016 module

information fr

demandez de l aide