Le Défenseur dévoile le Rapport sur l’état de l’enfance 2017

FREDERICTON (GNB) – Le Bureau du défenseur des enfants et de la jeunesse a rendu public, aujourd’hui, son neuvième rapport annuel sur l’état de l’enfance à l’occasion d’un déjeuner-bénéfice organisé par Champions des droits des enfants du N.-B. inc.

Tout en faisant état des progrès et des lacunes dans le domaine des droits des enfants, le rapport invite tous les intervenants à redoubler d’efforts pour promouvoir et protéger les droits des enfants et des jeunes du Nouveau-Brunswick. Le rapport présente un aperçu des enjeux auxquels les jeunes de la province sont confrontés, y compris la santé mentale, la pauvreté et l’engagement envers leurs études. Cette année, le rapport se concentre tout spécialement sur la nécessité d’améliorer le système de justice pénale pour les adolescents.

Le rapport contient plus de 200 indicateurs de données dans le Cadre des droits et du mieux-être des enfants.

Un certain nombre de constatations décevantes figurent au rapport, y compris le fait que les jeunes vivant dans la pauvreté doivent relever bien plus de défis que les jeunes en général. Ils sont moins susceptibles de se sentir en sécurité et de participer activement à la vie scolaire. Ils ont plus tendance à être déprimés, à ressentir de l’anxiété, à fumer la cigarette, ainsi qu’à consommer du cannabis et des boissons alcoolisées. Ils sont moins susceptibles d’avoir une famille qui les soutient et de savoir comment obtenir de l’aide dans leur communauté.

Malgré ces constatations, le défenseur des enfants et de la jeunesse, Norman Bossé, a indiqué qu’il est optimiste et qu’il croit que le gouvernement provincial peut continuer de tirer parti des améliorations qui ont été apportées pour défendre les droits des enfants.

« Le Nouveau-Brunswick a considérablement amélioré les services de santé mentale qui sont offerts aux enfants et aux jeunes, mais la province commence tout juste à faire ce qu’il faut, a déclaré M. Bossé. Parallèlement, bien qu’il soit important de féliciter les personnes qui améliorent le système de justice pénale pour leur bon travail, nous utilisons encore des menottes et étriers ainsi que l’isolement en cellule pour les adolescents, et nous détenons les jeunes accusés de crimes avec ceux qui sont reconnus coupables d’actes criminels. De plus, le gouvernement n’a toujours pas 2 formulé de réponse officielle aux recommandations de mon bureau qui figurent dans le rapport Plus d’aide, moins de poursuites. »

Le dévoilement du Rapport sur l’état de l’enfance coïncide avec le début de la Semaine d’éducation aux droits de l’enfant, qui se déroule du 20 au 26 novembre. Cette semaine a pour but de célébrer et de promouvoir les droits des enfants et des jeunes.

M. Bossé a appelé le gouvernement à créer une stratégie provinciale pour les enfants et les jeunes afin de mieux protéger leurs droits.

« Beaucoup de gens travaillent fort pour améliorer la vie des enfants, a-t-il dit. Nous devons continuer de collaborer encore plus dans ce domaine. »

RENSEIGNEMENTS POUR LES MÉDIAS :

Travis Daley, communications, Bureau du défenseur des enfants et de la jeunesse, 506-453-3996, T 

 

2

1.5 FR

FR Cover Small

DEJ sur Facebook