Le défenseur dévoile le Rapport sur l’état de l’enfance

Le 20 novembre 2018

FREDERICTON (GNB) – Dans le cadre de la Semaine d’éducation aux droits de l’enfant, le Bureau du défenseur des enfants et de la jeunesse a rendu public son 10e Rapport sur l’état de l’enfance aujourd’hui, lors d’un déjeuner-bénéfice annuel organisé par Champion des droits des enfants du N.-B. inc.

Le rapport présente un aperçu de certains défis importants auxquels sont confrontés les jeunes du Nouveau-Brunswick, y compris la discrimination, la santé mentale, la pauvreté et l’engagement décroissant envers leurs études.

« Cette année, nous avons mis l’accent sur le droit des enfants à préserver leur identité, ainsi que sur le droit des enfants autochtones et des enfants issus des minorités à profiter de leur culture, vivre leur foi et parler leur propre langue », a déclaré le défenseur des enfants, de la jeunesse et des aînés, Norman Bossé.

Le rapport, qui met l’accent sur les articles 8 et 30 de la Convention relative aux droits de l'enfant des Nations Unies, renferme plus de 200 statistiques présentées dans le Cadre des indicateurs des droits de enfants. Ces données font partie des renseignements dont le gouvernement provincial a besoin pour s’assurer qu’il vient en aide à tous les jeunes, et particulièrement à ceux qui sont le plus désavantagés. 

« Selon ces données, les enfants et les jeunes de notre province sont confrontés à de nombreux défis, a dit M. Bossé. Par exemple, le Nouveau-Brunswick est loin d’en avoir fait assez pour assurer la préservation des cultures autochtones. Les langues des Premières Nations sont en péril, et nous sommes rendus en situation de crise. Je demande au gouvernement de collaborer immédiatement avec les dirigeants des Premières Nations en vue de préserver le riche patrimoine linguistique des Autochtones du Nouveau-Brunswick. » M. Bossé a également invité le gouvernement à créer davantage de possibilités pour permettre aux jeunes immigrants de participer pleinement aux activités scolaires et communautaires, ainsi qu’à investir davantage dans le suivi des données sur les droits de l’enfant. 

Voici certaines constatations alarmantes relevées dans le rapport : 

  • les jeunes du Nouveau-Brunswick ont signalé un taux élevé d’exclusion sociale;
  • la moitié des jeunes du Nouveau-Brunswick affirment avoir été victimes d’intimidation;

  • le taux d’immunisation des enfants varie grandement d’une zone de santé à l’autre dans la province;

  • le taux d’accusations pour des infractions de pornographie infantile est comparativement élevé; et

  • des niveaux élevés ont été signalés relativement au manque de sommeil adéquat. 

« Malgré ces constatations, je demeure optimiste et je crois que le Nouveau-Brunswick peut continuer de poursuivre les améliorations qui ont été apportées pour défendre les droits des enfants », a affirmé M. Bossé. 

La Semaine d’éducation aux droits de l’enfants se déroule du 19 au 25 novembre au Canada. Cette semaine annuelle a pour but de célébrer et de promouvoir les droits des enfants et des jeunes.

20-11-18 

RENSEIGNEMENTS POUR LES MÉDIAS : 

Heidi Cyr, communications, Bureau du défenseur des enfants et de la jeunesse, 506-453-5599, <mailto:.

 

2

SEDE 1

State of the Child Report 2018 FR

DEJ sur Facebook