Lancement de la Stratégie provinciale de prévention des dommages causés aux enfants et aux jeunes

17 novembre 2015

FREDERICTON (GNB) – Le lancement officiel de la Stratégie provinciale de prévention des dommages causés aux enfants et aux jeunes a eu lieu, ce matin, lors du déjeuner annuel soulignant le dépôt du rapport sur l’état de l’enfance, organisé par le Bureau du défenseur des enfants et de la jeunesse.

Le lancement s’inscrit dans la Semaine d’éducation aux droits de l’enfant, qui est coordonnée par le Bureau du défenseur des enfants et de la jeunesse, et dont le but est d’encourager les différents intervenants à promouvoir et à protéger les droits des enfants.

« L’une des principales priorités de notre gouvernement est d’aider les familles », a déclaré la ministre du Développement social, Cathy Rogers. « Nous voulons être mis à contribution pour protéger les plus vulnérables de notre province, tout particulièrement les enfants et les jeunes. »

La stratégie est basée sur les principes fondamentaux des droits des enfants et sur la Convention relative aux droits de l’enfant des Nations Unies, en particulier l’article 19, ainsi que sur leurs droits de protection contre toute forme de préjudice. Elle a été élaborée dans le cadre d’un processus de mobilisation de plusieurs dirigeants ayant une expertise et de l’expérience dans le domaine des affaires, au niveau universitaire, dans le secteur sans but lucratif et dans le milieu de l’application de la loi.

« Grâce à cette stratégie, la province redevient un chef de file au Canada en matière d’application des droits des enfants » a affirmé le défenseur des enfants et de la jeunesse, Norman J. Bossé. « Nous avons passé l’étape de l’éducation et de la surveillance, et nous en sommes maintenant à planifier activement la façon d’appliquer les droits des enfants et de faire de ces droits une réalité vécue. Nous passons donc de la connaissance à la responsabilité. »

La stratégie comprend 102 mesures à prendre en lien avec 10 domaines prioritaires qui s’inscrivent au sein de cinq grandes catégories de dommages aux enfants. Il fournit des indicateurs qui serviront de repères et qui seront utilisés au cours des cinq prochaines années pour mesurer les résultats et les succès de la stratégie.

« Le véritable objectif de la stratégie n’est pas d’éliminer toutes les formes de préjudice aux enfants, cela ne serait pas réaliste, mais nous sommes déterminés à réaliser des progrès mesurables afin de réduire ces préjudices, a dit M. Bossé. Notre approche mise sur les forces et elle vise à améliorer la résilience. S’ils devaient subir des préjudices, nous devons nous assurer d’avoir donné aux enfants et aux jeunes les habiletés dont ils ont besoin pour gérer et surmonter ces torts. Si nous réussissons à accomplir cela, nous aurons fait beaucoup de progrès. »

Mme Rogers a aussi annoncé la création d’un groupe de travail interministériel sur les enfants et les jeunes pour aider le gouvernement à aller de l’avant avec la stratégie et pour continuer à faciliter la coordination des enjeux liés aux enfants et aux jeunes.

« La mise sur pied de ce groupe de travail témoigne de notre engagement à maintenir notre collaboration et notre appui à la mise en œuvre des mesures de suivi établies dans la stratégie, a indiqué Mme Rogers. En tant que coprésidente de la table ronde sur la Stratégie de prévention des dommages causés aux enfants et aux jeunes, je remercie tous les membres du groupe de travail ainsi que tous ceux qui ont participé d’une façon ou d’une autre à l’élaboration de cette stratégie. »

Le groupe de travail, qui sera dirigé par le Bureau du Conseil exécutif, sera formé de représentants de tous les ministères qui offrent des services aux enfants et aux jeunes.

Le Rapport sur létat de lenfance 2016 1

sede 2016 module

information fr

demandez de l aide